« "Radio Gainsbourg" ce samedi sur RTL avec Eric JEAN JEAN | Accueil | Serge Gainsbourg au 'Jeu de la vérité" »

Commentaires

jue

J'ai adoré et Jane était vraiment touchante...
J.S a réussi a faire sortir le gainsbourg qu'on aime et qui nous fait tant rêver.

Morgane

Un film génial avec des acteurs hors pair et un Eric-Serge bluffant!!!!vriament bravo!!!g sui encore plus fan de Gainsbarre!!!

Alice

Indépendemment du fait que le film traite de la vie de Serge, dont je suis fan, le film m'a transporté. Je suis très critique avec toutes les personnes qui le racontent, qui l'expliquent, qui le dessinent, qui l'analysent, et donc forcemment avec ceux qui en font un film. Mais. Mais là, qu'est ce qu'on peut dire de mauvais si ce n'est que peut-être les séquences s'enchainent trop vite (mais en même temps, comment faire autrement pour raconter "toute une vie" ?). Le film est poétique, il est esthétiquement incroyable, artistique, bien travaillé, superbement ficelé. Je crois qu'on y dépeint assez bien les conflits intérieurs de Serge, ces conflits même qui lui auront sans doute permis de réussir. Je trouve que pour les non-fans qui ne connaissent pas forcément sa vie et ses penchants névrotiques, le film apporte des éléments de réponses quant à l'oeuvre Gainsbourg.
En bref, j'ai été subjuguée, et très surprise. Ce film est un bijoux cinématographique, et que dire du jeu d'Elmosnino ? Ressemblance physique troublante, mimiques bien attrapées, même les regards en deviennent quasi similaires, et la voix.... !

Ma seule déception du film a sans doute été une France Gall ridicule/pas ressemblante et une Jane un poil trop gamine. Le reste ? J'applaudis, des deux mains.

Alice (20 ans seulement et fan absolue, ça existe :)

Régine TEMAM

Joann Sfar :Inconnu au bataillon. Connu dans le monde de la BD.

Il vient de réaliser un film sur une vedette célèbre que d'aucuns vénèrent, d'autres détestent, mais qui ne laisse pas indifférent. Comme les huitres.

Ce n'est pas le Beau Serge, tant s'en faut. Il frappe par sa laideur qu'il cultive. Les années passent, il fait fortune et se clochardise avec sa dive bouteille et son sempiternel mégot.

Oui, mais. Ce personnage plutôt répugnant décrit a ainsi, a écrit des merveilles de la chanson, de la musique.

On l'accuse de plagiat car il a repris de grands extraits du classique pour en faire des créations bien personnelles, inimitables car cet homme parle plus qu'il ne chante. Il a néanmoins un timbre et des accents inimitables tel Brassens qui parlait ses chansons.

La Rue de Verneuil n'est toujours pas vendue. Cet homme a trois héritiers : Natacha, Paul et Charlotte. Cet homme aura eu une liaison de deux ans dont sont issus un homme et une femme qui ont fait le choix de la discrétion, voire de l'anonymat.


L'homme par qui les accents arrivent, par qui l'argent pleut, aurait voulu être poinsonneur des Lilas. Pourquoi les Lilas? Pour sa piscine, pour sa maternité?

Il aimait une initiale : BB. Il aimait aller et venir entre deux dialyses.
Il aimait une Elisa qui lui sautait au cou, qui lui enlevait les poux.

MARYCIA

Bonjour, j'ai vu le film hier et j'ai beaucoup aimé, la ressemblance Eric- Serge est whaou.......,c'est trés bien joué, bravo aux actrices également et un grand merci à Joann Sfar. J'ai passé un trés trés bon moment.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.